Les travaux de rénovation énergétique préférés des Français

Chaque année, les Français sont nombreux à entreprendre des travaux de rénovation énergétique afin d’économiser de l’énergie et réduire leur facture de chauffage. Des travaux encouragés par l’État, qui facilite leurs financements grâce à de nombreuses aides. Quels sont les quatre travaux de rénovation énergétique les plus prisés par les ménages français ?

4. L’installation d’une chaudière performante

Pour bénéficier d’un système de chauffage sain et durable, remplacer son ancien appareil vieillissant par une chaudière nouvelle génération constitue une solution privilégiée. C’est en effet le moyen idéal de réduire sa consommation d’énergie et ses factures de chauffage. Il existe aujourd’hui des appareils ultra-performants et accessibles, même pour les plus petits budgets, comme la chaudière électrique ThermoGroup. Cette dernière offre un rendement de près de 95 % (soit l’un des meilleurs sur le marché), pour un prix d’achat allant jusqu’à 945 € maximum pour les plus grandes surfaces (300 m²).

Contrairement aux autres travaux de rénovation énergétique, le remplacement d’une chaudière ne nécessite pas (ou peu) de travaux. Cet appareil s’intègre facilement dans un réseau de chauffage existant : il suffit de procéder à la dépose de l’ancien appareil, puis d’effectuer la pose et les branchements aux réseaux hydraulique et électrique.

> À lire aussi : Chaudière électrique ThermoGroup : le choix malin pour lutter contre l’obsolescence programmée

3. L’isolation des murs

Chantier prisé par les Français, l’isolation des murs – par l’intérieur ou par l’extérieur – permet de conserver la chaleur au sein du logement et de réaliser des économies importantes d’énergie. En effet, il est estimé que 25 % des déperditions de chaleur s’effectuent par les murs.

À noter toutefois qu’il s’agit d’un chantier assez complexe, notamment en cas d’isolation par l’extérieur (coût plus important, déclaration de travaux, modification de l’aspect extérieur de l’habitation). Cette dernière reste toutefois la solution la plus performante, car elle élimine les ponts thermiques et ne diminue pas la surface habitable du logement.

2. L’installation du double ou triple vitrage

En 2018, les projets de remplacement de vitrages ont constitué près de 15 % des demandes d’aides auprès de l’État. Un chiffre qui s’explique par les nombreux avantages qu’offrent le double et le triple vitrage, à savoir :

  • Des économies d’énergie permises grâce à une très bonne isolation thermique et une réduction importante des déperditions de chaleur ;
  • Une faible captation de la chaleur, et donc l’amélioration du confort thermique en été ;
  • Un confort acoustique amélioré avec la limitation des bruits extérieurs.

1. L’isolation des combles

Chaque année, les Français sont nombreux à faire le choix d’isoler leurs combles. Preuve en est, 1 chantier sur 5 subventionné par l’État concerne les combles, que ces derniers soient perdus ou aménageables. La raison ? En plus de nombreuses aides pour financer ce type de travaux, il est estimé qu’un tiers de la chaleur d’un logement s’échappe par les toits. De plus, il est généralement recommandé de coupler l’installation d’un appareil de chauffage performant avec l’isolation des combles. Cela permet en effet de conserver la chaleur produite à l’intérieur du logement et de bénéficier d’un confort thermique en hiver appréciable, sans avoir à consommer davantage d’énergie.

> À lire aussi : Pourquoi isoler ses combles ? 5 bonnes raisons de le faire

Bon à savoir

Ces travaux sont donnés à titre indicatif, mais ne signifient pas qu’ils sont les plus indiqués pour votre logement. Avant d’entreprendre des travaux de rénovation, il peut être intéressant d’effectuer un diagnostic énergétique, afin d’évaluer la consommation de votre maison et identifier les points à améliorer.

Rénovation énergétique : zoom sur la nouvelle prime qui remplacera le crédit d’impôt

En octobre, un nouveau dispositif d’aide pour financer les travaux de rénovation énergétique a été voté. À partir de janvier 2020, le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides de l’Anah seront remplacés par une prime. Cette dernière sera versée à la fin des travaux et son montant dépendra des revenus du ménage et des gains énergétiques réalisés.

Pour inciter les fournisseurs à ne pas augmenter les prix, le coût de chaque matériel (double vitrage, chaudière, etc.) sera plafonné. Une mesure qui sera effective dès l’année prochaine, mais qui n’est pas sans faire polémique. Cette prime ne sera en effet pas accessible aux 20 % des ménages les plus aisés.


Publié le

Partager cette page sur :