Depuis plusieurs années, le gouvernement montre un fort intérêt pour la transition énergétique, il souhaite aller vers une consommation plus respectueuse de l’environnement. Le 14 novembre, le gouvernement à annoncé des mesures à la France. Ces mesures, bien que réfléchies et bénéfiques pour l’environnement ne font pas l’unanimité.

La fin du chauffage au fioul

Il a été annoncé que le chauffage au fioul serait supprimé dans les 10 années à venir. Ce sujet est très abordé en ce moment à travers les manifestations et mouvements de contestation des gilets jaunes.

Beaucoup de foyers et de professionnels sont encore chauffés au fioul. En effet, en France, c’est 3, 4 millions de ménages qui utilisent encore ce système de chauffage, mais le gouvernement souhaite supprimer le chauffage au fioul d’ici dix années. Or, une telle transition demande des moyens financiers que tout le monde n’a pas.

Des aides afin d’aider les foyers et les professionnels dans la transition d’énergie

Afin de calmer les mouvements réfractaires et d’aider à cette transition énergétique, le gouvernement souhaite mettre en place des aides financières. L’État et le premier ministre parlent d’une prime à la conversion des chaudières qui encouragerait cette transition.

Cette prime vient remplacer une première prime qui permettait de remplacer sa chaudière à fioul contre une plus performante. Beaucoup de personnes ont fait le choix d’investir dans une chaudière à fioul plus performante et se retrouve dans une situation délicate. Parallèlement à cette annonce, c’est le prix du fioul qui a augmenté, tout comme celui du pétrole et de l’essence.

Une adaptation longue et difficile

La Fédération française des combustibles, carburants et chauffage propose pour commencer de mettre en place une solution plus réaliste. La solution serait d’utiliser 10 % d’huile de colza mélangé au fioul à partie de l’année 2019, dans un but d’utiliser à terme uniquement du biofioul d’ici 2050. Dans un premier temps l’huile de colza permettrait de diviser par vingt la création de souffre et de diminuer la pollution atmosphérique.

Une décision du gouvernement très contestée

Même si le gouvernement met en place des actions afin de faciliter une transition énergétique pour une écologie plus responsable, il reste controversé. En effet, ces décisions sont fortement remises en question, la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage à expliqué que le chauffage par pompe à chaleur dans les régions très froides pourrait aggraver les pics de consommations électrique. Le résultat serait pire que l’utilisation du fioul.

Les professionnels quant à eux estiment que changer d’énergie est compliqué et ne peut se faire aussi rapidement.

Malgré la bonne volonté du gouvernement dans son action environnementale, le projet écologique doit encore être approfondi afin de convenir à tous, les foyers, comme les professionnels mais aussi et surtout afin de réellement aboutir à une faible consommation énergétique.

La disparition du chauffage à fioul est donc encore loin d’être acquise…

Publié le

Partager cette page sur :