La chaudière au gaz va-t-elle disparaître aux Pays-Bas ?

Inimaginable il y a quelques années, mais la réalité d’aujourd’hui prouve le contraire. Les Pays-Bas, grands producteurs de gaz de longue date dont pratiquement toutes les maisons du pays sont raccordées au réseau, souhaitent retirer le gaz en tant que source de chauffage et de cuisson pour tous les bâtiments résidentiels.

La raison principale est que le gouvernement néerlandais veut réduire les émissions du gaz à effet de serre (CO2) dans l’environnement de 80% à l’horizon 2050. Il a présenté en 2016 son « programme énergétique », qui indique les politiques devant aboutir à une émission presque neutre en carbone en 2050.

En ce qui concerne les émissions provenant des bâtiments, une meilleure isolation a été proposée pour réduire la déperdition thermique ainsi que le remplacement du gaz naturel par des combustibles de substitution moins polluants pour l’environnement.

Quelle est la situation actuelle aux Pays-Bas ?

Actuellement, chaque maison ou résidence a toujours légalement le droit de se connecter au réseau de gaz. Cette loi sera annulée et remplacée par un « droit à un raccordement de chauffage ». Les nouvelles maisons ne seront en aucun cas connectées au réseau de distribution de gaz.

Les 7 millions de logements existants seront progressivement déconnectés du réseau de distribution de gaz. Depuis 2017, 170 000 maisons en sont déconnectées chaque année. Les autorités locales jouent un rôle clé dans ce processus. Elles décident pour chaque quartier ou maison individuelle de la meilleure source de chauffage alternative.

Réglementation et politique en vigueur

D’abord, les tarifs de chauffage sont basés sur un principe selon lequel les coûts pour un ménage avec chauffage urbain ne doivent pas dépasser les coûts d’une chaudière à gaz à condensation individuelle. Ce principe simple a été à la base de la loi néerlandaise sur la chaleur, qui protège les consommateurs de chaleur avec une connexion d’une capacité de chauffage inférieure à 100 kW.

Le prix du gaz naturel est plutôt élevé pour les ménages en raison des taxes sur l’énergie, tandis que pour les gros consommateurs de gaz tels que les industrie, les hôpitaux, etc., les taxes sont très faibles.

Dans sa vision du chauffage en 2015, le ministre Kamp a déclaré clairement qu’il avait l’intention de présenter une nouvelle loi sur le chauffage. Il a déclaré que la nouvelle loi est nécessaire pour accélérer le développement du chauffage urbain. De plus, il a également lancé une étude sur de nouveaux modèles de marché. Ces modèles seront disponibles dans les mois à venir, au printemps 2019.

La France suivra t-elle les Pays-Bas ?

La France, dans sa volonté de transition énergétique, pourrait être regardante de ce que va donner cette décision du gouvernement néerlandais. Si le but visé par cette diminution radicale des chauffages au gaz, à savoir réduire de manière significative les émissions de CO2, est atteint, il se pourrait bien qu’elle cherche à imiter son voisin…

Publié le

Partager cette page sur :