La mention « Directive VDI 2035 » revient souvent sur les parois ou dans les spécifications techniques des systèmes de pompes à chaleur, de chaudière, de canalisation ou de convecteurs. De quoi s’agit-il exactement ?

VDI 2035 : une norme portant sur la qualité de l’eau dans les circuits

Convecteurs, radiateurs, pompes à chaleur, chaudières et canalisations : tous ces systèmes utilisent des circuits qui utilisent de l’eau, souvent chauffée, pour bien fonctionner. Mais l’eau de remplissage de ces systèmes doit être traitée. Les mécanismes de chauffage moderne utilisent en effet un mélange de matériaux, dont de l’acier, de l’aluminium, de l’acier inoxydable ou du cuivre.

Ces différentes matières interagissent avec l’eau de remplissage, ou plus précisément avec les ions et les particules qu’elle contient ou qu’elle produit sous l’effet de la chaleur. Cette réaction, si elle n’est pas contrôlée, entraîne des corrosions ou des entartrages.

Ces dépôts et corrosions altèrent le fonctionnement même du système de chauffage. La directive VDI 2035, élaborée par l’Association des Ingénieurs allemands, définit ainsi la qualité de l’eau de remplissage de ces systèmes de chauffages modernes.

Une norme européenne

La directive VDI 2035 comporte des recommandations techniques à destination des installateurs et des fabricants de systèmes de chauffages. Ces indications portent notamment sur la dureté – ou la concentration en calcaire et en sels — et le potentiel Hydrogène (pH).

Les valeurs spécifiées dans cette norme sont reconnues et respectées par presque tous les fabricants de circuits et de systèmes de chauffages présents en Europe. Pour un installateur ou un client, le non-respect de ces valeurs constitue un cas d’exclusion de garantie, si l’appareil de chauffage subit des dysfonctionnements dus à l’eau de remplissage.

La directive VDI 2035 fixe les valeurs du pH et de la dureté de l’eau dans un diagramme facile à lire par tous les professionnels. La dureté autorisée est exprimée en °dH. Elle est fonction du rendement de la chaudière, mesurée en kW et des volumes d’installations spécifiques ou SAV du système de chauffage.

Directive 2035 : incidences sur le système de chauffage

À la base, les circuits techniques d’eau chaude dans les convecteurs, les radiateurs et les chaudières ne disposent d’aucun mécanisme de filtration ni de déminéralisation. De plus en plus de fabricants se sont penchés sur la question et proposent actuellement des solutions permettant de déminéraliser rapidement l’eau de remplissage. Souvent, il incombe à l’installateur de proposer un dispositif capable de fournir de l’eau répondant aux exigences de la directive VDI 2035, feuillet 1 et 2.

Néanmoins, si vous devez installer un nouveau convecteur, une nouvelle chaudière ou un nouveau radiateur, orientez-vous vers les marques qui proposent des systèmes dotés d’un mécanisme intégré de filtration, de déminéralisation et de contrôle du pH. Vous évitez ainsi les soucis de compatibilité des installations et bénéficierez pleinement de la garantie du fabricant en cas de problème.


Publié le

Partager cette page sur :