Corps de chauffe chaudière électrique

Élément principal d’une chaudière, le corps de chauffe permet la production de la chaleur. Son rôle ? Générer de la chaleur afin de chauffer de l’eau et alimenter votre système de chauffage. Si cet organe est présent sur n’importe quelle chaudière, sa conception diffère selon le type d’appareil. Explications.

Corps de chauffe d’une chaudière : de quoi parle-t-on ?

Pour produire de la chaleur, une chaudière est dotée d’un organe bien particulier : le corps de chauffe. Cet élément au rôle capital n’a toutefois pas la même conception selon le type d’appareil :

  • Pour les chaudières à combustion (bois, fioul et gaz)

La production de chaleur a lieu au sein du corps de chauffe, où le combustible brûle. L’énergie provenant de la combustion est ensuite captée et transférée à un liquide caloporteur. Une fois produite, cette eau chaude est restituée dans le circuit de chauffage pour alimenter les émetteurs de chaleur, comme les radiateurs ou le plancher chauffant.

Pour ce type de chaudière, le corps de chauffe joue un double rôle : chambre de combustion et échangeur de chaleur. Pour une chaudière à condensation, la combustion et la condensation ont lieu au sein du corps de chauffe.

Contrairement aux chaudières précédentes, la chaudière électrique n’utilise pas de combustible, car l’eau est chauffée avec une résistance électrique immergée. Le corps de chauffe d’une chaudière électrique fait ici référence à la cuve équipée de la résistance. Cette dernière possède une arrivée d’eau froide et une sortie d’eau chaude.

Attention : le corps de chauffe désigne également un élément chauffant situé au sein des émetteurs de chaleur comme les radiateurs électriques. Dans ce cas, il correspond à la partie interne du radiateur qui diffuse une chaleur produite grâce à une résistance électrique. À ne pas confondre avec le corps de chauffe d’une chaudière.

Composition du corps de chauffe d’une chaudière

Le corps de chauffe d’une chaudière à condensation est spécialement adapté pour résister à l’acidité des condensats. Il est fabriqué en acier inoxydable ou en aluminium-silicium.

Pour les chaudières traditionnelles, la formation de condensats doit au contraire être évitée afin de ne pas abîmer prématurément les composants. Le corps de chauffe est généralement conçu en fonte, dans un mélange d’acier et de fonte, en acier inoxydable comme sur nos chaudières électriques ou anciennement en cuivre (devenu trop cher pour un rendement qui n’est pas meilleur).

Comment détecter un dysfonctionnement au niveau du corps de chauffe ?

Le temps, l’usure, une négligence d’entretien ou de mauvaises conditions d’utilisation sont autant de facteurs qui peuvent amener à un dysfonctionnement du corps de chauffe. Pour déceler un problème, certains signes peuvent vous alerter comme :

  • des odeurs de fumée ;
  • des tâches d’humidité ;
  • des coulées de rouille sur les tuyaux de radiateurs ;
  • une baisse globale de la performance de votre appareil.

Pour réparer une fuite au niveau du corps de chauffe, il est conseillé de faire appel à un professionnel dans les plus brefs délais. En raison de la matière particulière du corps de chauffe (fonte, etc.), une réparation pour le remettre en état est souvent complexe. Dans la plupart des cas, notamment pour les vieilles chaudières à combustion, un changement est nécessaire. Son coût étant généralement élevé, il peut être plus intéressant d’investir dans une chaudière nouvelle génération performante, accessible et facile à installer comme la Mini Europe de ThermoGroup.

De plus, la chaudière électrique constitue une solution sécurisée. Contrairement aux chaudières à combustion, elle ne consomme pas d’énergies fossiles pour produire de l’eau chaude et n’émet pas de CO2 ou des fumées toxiques néfastes pour votre foyer et votre santé.

Protéger votre installation de chauffage et votre corps de chauffe : conseils

Les principaux facteurs de détérioration d’une résistance électriques sont de l’air contenu dans le corps de chauffe ou une mauvaise qualité d’eau dans le réseau (dureté > 20°F).

C’est la raison pour laquelle il est important de disposer d’un séparateur d’air (purgeur automatique ou séparateur microbulle) en point haut du corps de chauffe, et de remplir le réseau en eau déminéralisée (soit par un osmoseur, soit par un processus de déminéralisation tel que Elysator Purotap).

Pour ralentir le vieillissement de vos composants et protéger votre réseau de chauffage sur le long terme, plusieurs solutions préventives existent comme le pot à boue. Cet organe piège les fines particules indésirables (saleté, boues, etc.) et garantit durablement le fonctionnement de vos émetteurs de chaleur.

Le saviez-vous ?

ThermoGroup propose un pot à boue Reflex Exdirt. Il peut se coupler avec l’aimant magnétique Reflex Exferra, une pièce qui se clipse sous le pot à boue et permet d’attirer les résidus ferromagnétiques contenus dans l’eau de chauffage afin qu’ils ne créent pas d’usures prématurées des autres composants (corps de chauffe, circulateur). Son efficacité est optimale dans les réseaux de chauffage composés de métaux (radiateurs, cuivre, acier…).

> À lire aussi : Chauffage : pourquoi installer un séparateur de boues sur mon circuit ?