Parmi les solutions pour se chauffer, les chaudières électriques sont les plus plébiscitées des Français. En effet, d’après un sondage Opinion Way pour Qualit’EnR, parmi les Français possédant une chaudière, 35% d’entre eux en possèdent une électrique. Vient ensuite le chauffage au fioul ou au gaz à hauteur de 32%.

Remplacer sa chaudière gaz ou fioul polluante

Le gouvernement souhaite faire remplacer les chaudières anciennes au fioul ou au gaz, particulièrement polluantes. Les arguments en défaveur des anciennes chaudières gaz ou fioul sont nombreux. Réputées peu chères, les chaudières au fioul sont cependant prisonnières du cours du pétrole, qui risque de n’aller qu’en s’accroissant au fil des décennies.

De plus, elles sont bruyantes, malodorantes et prennent beaucoup de place dans les habitations. 17% des Français disposent de ces vieux dispositifs de chauffage, et il s’agit alors de proposer différentes aides pour les aider à changer. En effet, l’installation d’une nouvelle chaudière coûtant cher, entre 5 000 et 20 000 euros, beaucoup ne peuvent pas répondre aux exigences de la transition énergétique.

Installer une chaudière électrique

Plusieurs solutions sont alors possibles pour les ménages. La première est de passer à l’énergie électrique. Les chaudières électriques polluent globalement moins, sauf un peu plus en hiver où l’électricité doit être carbonée afin de répondre au mieux à la demande.

Les chaudières fonctionnant à l’électricité ont un prix peu cher comparé aux autres possibilités du marché. Des travaux d’isolation sont nécessaires dans les vieilles habitations afin de ne pas requérir une puissance électrique trop importante. Cependant, les constructeurs de chaudières électriques ont, depuis quelques années, mis en œuvre des solutions afin de répondre aux besoins des consommateurs.

Les chaudières électriques consomment de moins en moins tout en étant de plus en plus performantes, ce qui fait baisser la facture d’électricité à la fin du mois. Acquérir une chaudière électrique est donc une solution viable à court terme comme à moyen et long terme.

Le chauffage aux énergies renouvelables

La seconde solution est de s’orienter vers les énergies renouvelables, comme les chaudières au bois, qui ont un bilan écologique très faible. Le principal problème est cependant leur prix, pouvant avoisiner les 20 000 euros. Les pompes à chaleur ont quant à elle le même problème, tandis que les panneaux solaires sont dépendants du climat. L’étude nous apprend par ailleurs que 15% des Français ont des inserts de cheminée, 13% des poêles à bois, 11% des pompes à chaleur, et 7% des panneaux photovoltaïques.

Publié le

Partager cette page sur :